Mars – Benjamin Daviet

Nous avions croisé Benjamin lors d’un événement média, naturellement nous avions parlé ensemble de tout et de rien…Jusqu’au moment où nous avons réalisé que l’on discutait avec un grand athlète. Tout ça c’était avant qu’il devienne champion du monde. Benjamin est une personne au sourire communicatif et c’est avec une grande modestie qu’il nous raconte son parcours. C’est le portrait du mois de Mars.

Benjamin, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour je m’appelle benjamin Davie,t j’ai 29 ans je suis sportif de haut-niveau en para ski nordique et biathlon. Je suis aussi membre de l’armée de champions.

Raconte nous ton parcours et comment tu es arrivé au biathlon handisport?

En 2006 j’ai eu un accident de mobylette. Je me suis fracturé le condyle interne – os à l’intérieur du genou. Suite à l’opération j’ai contracté un staphylocoque doré – maladie nosocomiale. Le staphylocoque m’a rongé le cartilage, l’articulation, le ménisque, etc. Suite à ça, vu que je ne pouvais plus plier ma jambe, les os ce sont soudés et résultat j’ai eu une intervention chirurgicale : une arthrodèse. Ma jambe est totalement raide et mon genou bloqué en extension total.

En décembre 2010 en me réveillant je me suis dit: « tiens je vais faire du ski de fond ». J’ai emprunté le matos à mon oncle . Je suis parti en faire puis le lendemain, le sur lendemain et ainsi de suite … jusqu’à intégrer l’équipe de France quelques mois plus tard .

Où as-tu puisé toute cette énergie?

J’ai puisé cette énergie au Grand Bornand, proche de mes montagnes et aussi grâce à ma famille et à mon entourage qui m’ont beaucoup soutenu dans ce nouveau projet… Et mon mental 🙂

Quels sont tes conseils pour les personnes qui veulent se lancer dans le handisport?

Le meilleur conseil est de se lancer sans avoir peur. Il ne faut pas hésiter à se rapprocher des comités des clubs handisports. Les gens peuvent nous contacter sans problème. 

Tu as battu tous les records avec toutes ces médailles et ton titre au mondiaux Para nordic de Prince George. Que ressens-tu ?

C’est vrai que c’est incroyable de ramener autant de médailles à la maison, surtout 5 titres . C’est une immense joie et une grande fierté après tout le travail effectué pour en arriver là .

As-tu quelques anecdotes à nous raconter sur ton sport ou durant les mondiaux ?

Il y a toujours de grands moments dans le milieu paralympique. Il y a plein de handicaps différents et tout le monde se moque de tout le monde. Pour ma part quand je vais me promener avec les aveugles de mon équipe je m’amuse à les pousser un peu dans les poteaux, sur les trottoirs ou les pancartes publicitaire. On rigole énormément.

Ta bonne humeur et ta combativité force le respect, alors que se passe t-il dans ta tête, quels sont tes « tips » pour avoir un tel sourire et une telle joie de vivre ?

Bonne question! . Mon sourire, je crois que l’ on peut remercier mes parents pour ça 🙂

La vie est merveilleuse. Il faut la vivre à fond. Handicap ou pas je ne supporte pas les gens qui sont toujours en train de se plaindre de leur vie. Quand je vois des handicapés lourds qui sont toujours heureux, moi je dis « respect ».

Quel regard portes-tu sur la pratique handisport? 

Le sport paralympique est toujours peu médiatisé excepté tout les deux ans pour les jeux. Le problème est au dessus de nous . Il faudrait que les politiques brisent cette barrière du handicap et montrent qu’en France c’est une force: on fait parti des meilleurs sportifs du monde. Comme dans certains pays, il faudrait intégrer les handicapés dans la société et non les cacher. Ça peut toucher tout le monde.

Sur Annecy ou la région, quels sont tes endroits préférés ? tes bons plans? 

J’adore la chaîne des Aravis. J’aime beaucoup Annecy aussi pour le lac et ses très bons restaurants étoilés (Le Clos des Sens à Annecy le Vieux notamment). La ville en elle même est magnifique. J’aime bien sortir aussi entre potes mais en général on fait la fête à domicile . Il y a des navettes pour nous rentrer :-). Au Grand Bornand, j’aime aller à l’Optraken ou au Confins des Sens.

Facebook

Instagram 

Leave a Comment