Gaylord Pedretti – Entrepreneur Idéaliste

Sous les feux des projecteurs depuis quelques temps et à l’occasion du High Five Festival, on a voulu en savoir plus sur Gaylord Pedretti et son parcours. De nombreuses interviews circulent à son sujet, mais qui est-il vraiment ? Les Blondes ont souhaité en savoir plus sur ce personnage du milieu de la glisse, et notre curiosité nous a amenée dans les bureaux de son agence Like That, pour un moment de confessions (intimes … ?!) et d’échanges sur sa vie et ses choix. On vous livre tout dans le portrait de ce « self-made man », ce qui le caractérise, ce qu’il aime et déteste, ses projets…Here we go !

Son goût pour l’écriture

Gaylord a commencé par un site internet en 2000, le Catex crew. A mi-chemin entre le Blog et le E-magazine, le site est vite devenu une référence, spécialisée dans la glisse et ses multiples ramifications.Il se met donc à l’écriture d’articles avec ses copains graphistes, webmaster, vidéastes et photographes pour parler de son « patelin » et donner son avis sur ce qui s’y passe. Naturellement, ses contacts et son réseau l’ont amené à écrire également pour des parutions comme Desillusion, Last mag, Skieur mag, et à devenir chroniqueur pour Jeux vidéos, oui oui !

Cependant, il nous a confié que bien que cette expérience fût riche en enseignements, il avait toujours eu du mal avec le monde journalistique et son côté propre, lisse et même quelquefois « vendu ». Pour lui, le plus important c’était d’avoir une presse interactive, avec une vision juste et honnête des choses… Il préférera donc se consacrer à l’événementiel et comme il l’exprime si bien:  « Je préfère être critiqué que critiquer! »

Son penchant naturel pour l’événementiel

Pour la petite histoire, lui et ses amis trouvaient qu’il n’y avait rien à faire de vraiment intéressant à Serre-Chevalier. De là est venue l’idée d’organiser un concert, puis celle de créer une compétition de Big Air pour skieurs et snowboardeurs…Son goût pour l’organisation d’événements était né, il était doué pour ça et décida qu’il était temps pour lui de s’y intéresser de plus près.

Il a ensuite organisé une soirée pendant le Mondial des 2 alpes, ou plutôt une contre-soirée, «  Moi et mes potes on ne nous laissait jamais rentrer dans les soirées du Mondial, donc on a décidé d’organiser notre propre soirée. » . Le succès fût tel qu’il sera contacté par le Pdg des Deux Alpes qui lui proposera un poste au sein du service événementiel de la station. Il y fera ses armes de 2003 à 2007 en organisant le Mondial du Ski, le Mondial du Snowboard, le Kumi Yama, le Taravana Freestyle …

Son côté entrepreneur

Selon ses propres dires, ce côté là n’a jamais été inné ! Il débarque à Annecy en 2007 et y pose ses valises. L’aventure avec les Deux Alpes se terminera en 2008, année pendant laquelle il travaillera en tant que prestataire pour la station et montera sa propre agence, LIKE THAT AGENCY. A la fin des Mondiaux du ski et du Snowboard, il décide alors de développer le concept en l’améliorant et en apportant de nouvelles idées avec la création du Rock On Snowboard tour qui connaît aujourd’hui un beau succès. Il organisera par la suite l’IF3 et THE REELS à Annecy, pour permettre au plus grand nombre de découvrir son univers, qu’il aime tant. Vient ensuite la mise en place du VARS TOURNAMENT en 2013 et enfin du HIGH FIVE FESTIVAL en 2014, qui investit une partie du Centre Courier et l’Esplanade qui lui fait face. Ce dernier est rapidement devenu un événement d’envergure et incontournable dans le milieu du Ski et pour la ville d’Annecy.

Et l’Homme dans tout ça?

Originaire de Serre-Chevalier, né au milieu des montagnes et de la nature, l’intéressé se définit lui-même comme quelqu’un de solitaire, indépendant, que rien ne prédestinait au métier d’organisateur d’événements. Curieux et passionné, ce qui le « botte » avant tout, ce sont les échanges, le partage, les gens, un peu comme nous quoi !

Malgré son image « d’homme public », il reste très discret et proche de sa famille. Gaylord reste légèrement critique et méfiant dans son approche du milieu de l’entrepreneuriat et des mondanités, il cultive plutôt un style de vie simple et sain, s’éloignant de temps en temps de ce « business world » pour retrouver ses racines et sa famille.

En somme, ce « grand enfant » comme il se définit, cultive un désir d’apprendre sans fin et quelque part une naïveté sur le monde qui l’entoure sans pour autant oublier son rôle d’entrepreneur et ses responsabilités de chef d’entreprise.

 

Les bonnes adresses de Gaylord

  • Boulangerie Comme à la Maison, 31 route de Frangy, 74960 Meythet, Site Web
  • L’Appart du 17, 17 rue du Pâquier, 74000 Annecy, Site Web

Leave a Comment