Novembre-Miss Pagaille

Miss Pagaille…sous ce nom se cache la reine des chineuses. Les jolis fauteuils, la vaisselle ancienne remise au goût du jour dans les restaurants, les luminaires vintages dans les coffee shops d’Annecy… Tout cela c’est Miss Pagaille qui trouve les objets! Sa réputation n’est plus à faire dans le milieu, alors si vous ne la connaissez pas, découvrez son portrait:

Miss Pagaille, peux tu te présenter? Qui se cache derrière ce nom ?

Ahhh ce nom qui en dit long sur moi… ! Je m’appelle Céline et ce pseudo de Miss Pagaille, à priori, je ne l’ai pas volé:) C’est vrai que ma vie n’est pas un long fleuve tranquille, elle est plutôt pleine de rebondissements, mais il s’agit d’une pagaille plutôt chouette, enrichissante et dans laquelle je me retrouve toujours 😉 Et côté maison, eh bien…même combat ! Il y en a un peu partout mais si l’on me demande quelque chose, je le retrouve en un rien de temps. Voilà tout en fait, je suis une Miss Pagaille organisée 🙂

Comment as-tu commencé cette activité ?

Grâce aux signes à vrai dire… Avant la brocante j’ai été journaliste pour Radio France et M6. Ensuite je me suis mise à mon compte et ai lancé mon agence de communication éditoriale Com’ère (activité que j’exerce toujours d’ailleurs en parallèle). Un parcours uniquement dans la comm’ et les média donc. Mais il y a 3 ans, alors que je réalisais justement pour un client, l’interview de Sophie de @theotherartofliving, l’une des papesses du slow life, ce fut le déclic.

Ces mantras ont résonné en moi et j’ai compris qu’il fallait que je lâche un peu mon ordinateur ; que je change de vie ! J’ai recontacté Sophie pour la remercier de cette prise de conscience (lui dire ouvertement que j’allais tout chambouler m’obligeait à le faire vraiment!) et elle m’a invité à Lyon à l’une de ses premières thegoodmoodclass (depuis elle en organise dans le monde entier). Un événement destiné à nous aider à trouver notre équilibre et apprendre à avoir confiance en soi. Cet événement m’ a donné des ailes !

Deuxième signe incroyable… : quelques mois plus tard, alors que je me promenais dans les Vosges, ma région d’origine, je suis tombée sur une île d’assiettes anciennes posées par terre, au milieu d’un champ ! Si siiiiiii ! Comme c’était assez improbable, j’ai pris une photo et l’ai postée sur instagram (à l’époque je mettais très peu de choses sur mon compte). Et 3 jours après avoir publié ces assiettes, j’ai reçu un coup de fil d’une société parisienne qui me dit « Bonjour Céline, il semblerait que nous ayons une passion commune pour la vaisselle ancienne. Nous recherchons des chineurs en France, voudrais-tu chiner de la vaisselle pour nous ? ». J’étais déjà accro à la récup et au seconde main alors j’ai foncé !

J’ai commencé à chiner de la vaisselle, puis une chaise, puis deux, puis de la déco et… ce fut le début de Miss Pagaille.

Peux-tu nous expliquer ton organisation entre ton agence, ta famille, Miss Pagaille, etc.?

Ça commence enfin à s’équilibrer, mais ce fut assez sport, c’est clair. Com’ère fonctionnait vraiment bien quand j’ai décidé de lancer Miss Pagaille. Alors il a fallu accepter de recommencer tout à zéro en s’engageant dans une nouvelle activité. C’était dur de dire non à certains contrats en comm’, mais c’était essentiel. Impossible de monter une boîte sans se dégager du temps ! Com’ère prend aujourd’hui 30 à 40% de mon temps et je travaille essentiellement avec des clients tournés vers la décoration et le design.

À l’époque, j’ai aussi eu la chance que mon conjoint ait un emploi en horaires décalés et qu’il puisse pas mal prendre le relais avec notre mini puce. Refaire pareil aujourd’hui serait compliqué car il vient de se mettre à son compte en tant qu’ébéniste ; à son tour, il doit donc mettre les bouchées doubles.

As-tu un « truc » à nous révéler pour bien chiner?

Chercher chercher et encore chercher. En vide grenier, je peux passer 30 minutes à tout regarder sur le même stand ! Et quand on y repasse, on se rend souvent compte que l’on n’avait pas encore tout vu. Et puis il faut apprendre, apprendre encore pour chiner de plus en plus « large ». Au début je chinais principalement de la vaisselle en porcelaine, aujourd’hui je maîtrise les différentes fabriques de cristal de renom et une partie de leurs modèles, je chine du mobilier scandinave, italien, du rotin, de l’argenterie en apprenant chaque jour davantage de choses sur les poinçons, je reconnais une partie des essences de bois…

 Quel est le secret d’un objet bien « rénové »?

La patience, sans équivoque. Un objet ancien = AU MOINS un problème ! Et pour que ce soit encore plus drôle, on ne se retrouve que très rarement confronté deux fois au même problème, même sur des objets identiques, c’est fou ! Et comme je rénove pas mal de choses, il faut aussi être curieux ! Avant Miss Pagaille, je bricolais un peu le bois, j’avais été mise au parfum avec Goëry, ma moitié, car il est ébéniste. Maintenant, je travaille le tissu, le rotin, le cannage (j’ai commencé il y a quelques mois a refaire les assises des célèbres Marcel Breuer, totalement en vogue en ce moment. Le cannage est souvent troué au niveau de l’assise alors on retrousse les manches !), l’électricité même. J’ai tout appris seule. Je ponce, retapisse, et réalise aussi des créations à partir d’objets chinés : des lampes à poser avec des globes en verre ou des présentoirs à gâteaux à 2 ou 3 étages.

Comment vends-tu tes objets? et peut-on te retrouver sur des salons ou des événements prochainement ? 

Tout d’abord je ne vends que des objets en bel état. Tout est nettoyé, révisé avant d’être vendu. Je n’aime pas les mauvaises surprises et d’autant plus que je vends en ligne pour l’instant, via instagram ou des places de marché…

Il va y avoir du nouveau d’ici quelques jours, petites semaines (je devrais pouvoir ouvrir un peu avant Noël) et l’on pourra retrouver mes pièces dans mon Showroom à Albens/Entrelacs, pile entre Annecy, Aix-les-Bains et Chambery. Nous avons emménagé fin octobre dans une maison de 1800 qui m’offre l’opportunité d’avoir un petit espace pro ! Je vous donnerai l’adresse dès que possible, nous sommes en pleins travaux pour le moment.

Quel est ton objet préféré ?

Les chaises de loin !!!! Ce sont des objets qui, en plus d’avoir de l’allure, ont une véritable utilité. On peut se passer d’une commode ou d’un chevet, mais pas d’une chaise, on s’en sert tellement tout au long d’une journée ! Et puis, on vit une relation intime avec elles… Toujours entrain de reluquer nos p’tits séants les coquines 😉

Quels sont tes bons plans sur Annecy?

Côté boutiques, je dirais La Renarde Apprivoisée, car je n’achète neuf que s’il s’agit de choses artisanales, de créateurs. Pour un café direction Les Palettes, Le Bar Roux d’Heure ou chez Jaanok. J’aime autant l’univers, les gens qui y travaillent que ce que l’on sert dans ces 3 endroits. Et en restau, coup de cœur en dehors de la ville pour Le café Brunet ! Un délice et cette salle chaleureuse meublée de tables et chaises bistrot me séduit à chaque fois.

Et évidemment… faire un tour à la brocante du vieil Annecy, chaque dernier samedi du mois !

Facebook

Instagram

Site Etsy

Leave a Comment