Septembre – Julie Huguet

Pour cette rentrée 2017, nous nous sommes intéressées au marché du travail et plus particulièrement au marché des Freelances. De plus en plus nombreux aujourd’hui, les freelances représentent une vraie alternative pour les entreprises cherchant compétences, idées nouvelles sans toutefois avoir recours à une embauche. Pour faciliter la mise en relation des indépendants et des entreprises, Coworkees.com a vu le jour cette année et c’est à Annecy que le concept a été imaginé et créé par une jeune maman pleine de peps, Julie Huguet. Nous sommes allées la rencontrer pour en savoir plus sur son projet!

 

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Issue de la génération Y, je suis une jeune maman, entrepreneuse, créative, passionnée et ultra fan des Haribo.

Après avoir travaillé presque 10 ans dans l’horlogerie à Genève, j’ai souhaité, comme beaucoup, donner un sens à mes actions et exercer un travail qui me passionne.  Aujourd’hui, je suis présidente de l’association CreativeMornings Annecy qui organise un petit-déjeuner conférence mensuel destiné aux créatifs au sens large du terme ; j’ai fondé Coworkees.com qui permet aux entreprises et freelances de se rencontrer par compétences, localisations et affinités ; et lancé la Tuesday Freelance, un mouvement bienveillant pour rassembler  les travailleurs indépendants.

 

Coworkees c’est quoi exactement ?

Coworkees.com est un site innovant de mise en relation et de travail collaboratif destiné aux entreprises et aux indépendants des métiers de la communication, du marketing, de l’événementiel, de l’informatique et des ressources humaines.

En quelques clics, vous pouvez créer la meilleure équipe mixte pour chaque projet (salarié/freelance), échelonner et sécuriser vos paiements, suivre les projets ou relancer vos freelances via un outil de gestion personnalisable. De nombreux avantages sont négociés pour les freelances, comme une RC Pro ou un système de points de fidélité monétisable pour acheter de l’IT ou des cotisations d’assurance auprès de nos partenaires.

L’une de nos particularités est notre MATCHINE, un algorithme qui crée des matchs par compétences, localisations et affinités entre les chargés de projets en recherche de freelances et les indépendants.

 

D’ou est venue l’idée de créer une plateforme de coworking ? quel est son but ?

Lorsque je travaillais dans l’horlogerie, je cherchais souvent à compléter mes équipes avec des ressources externes pour apporter les compétences qui nous manquaient en interne ou simplement pour faire face à une hausse de l’activité. Je constatais aussi que pour les Freelances, trouver des missions intéressantes en lien avec leurs réelles compétences et centres d’intérêts n’était pas évident. Les tâches administratives, la compta, les relances sont autant de contraintes qui empêchent le freelance de se concentrer sur l’essentiel : son métier. Et puis pas de langue de bois, le statut est quand même précaire ! Il faut souscrire des assurances spéciales, payer des charges exorbitantes, et prouver tout le temps que l’on a des contrats sinon il est presque impossible de louer un appartement, ou faire un prêt… Prise de conscience ! J’ai décidé de trouver une solution H to H (Humain to Humain) qui convienne à tous.

 

Le marché du travail freelance est en pleine évolution, qu’est ce qui a changé ces dernières années?  

La croissance  annuelle du nombre d’indépendants en France est de 40%. Nous aurons plus de 2 600 000 freelances en 2020. Le monde du travail change pour plusieurs raisons.  J’en donnerai 4 qui pour moi sont les principales :

1/ Le  chômage se maintient à un taux élevé depuis des années. Plutôt que d’attendre le job de ses rêves, le freelancing semble s’imposer comme une solution qui permet de maintenir le lien social. Vendre ses compétences permet de  garder un pied en entreprise.

2/ Le CDI ne fait plus rêver.  Les promesses faites par les entreprises ne sont plus les mêmes. La garantie d’un contrat à durée indéterminée, la sécurité, le bien-être n’ont plus le même sens aujourd’hui.

3/ Les milllenials. Les générations y et z qui font tant parler et rendent chèvre les managers n’ont définitivement plus rien à faire des engagements. Ce qu’ils recherchent c’est une mission qui ait du sens, une entreprise qui les inspire, un objectif noble, une équipe inspirante… On les appelle les « slashers » mais au bout du compte, ils sont surtout des indépendants.

4/ L’entreprise évolue et les nouvelles technologies permettent de travailler n’importe où. Des grandes entreprises développent leurs propres espaces de coworking pour permettre aux salariés de travailler depuis des lieux différents et rencontrer des freelances. Les grands groupes tels que Orange, Allianz, IBM… s’y sont déjà mis.

 

D’après ton expérience, que peut on attendre de ce marché dans l’avenir ?

Et bien je dirais simplement que ce marché EST l’avenir.

 

Quel(s) conseil(s) pourrais-tu donner à un freelance aujourd’hui pour être efficace sur le marché du travail ?

Ne restez pas seul! Sortez, réseautez, rapprochez-vous des autres freelances ! Ne les voyez pas comme des concurrents mais comme des collègues. Mettez en avant vos différences pour être complémentaires et ainsi pouvoir travailler en équipe !

 

Quel(s) conseil(s) donner cette fois aux entreprises intéressées pour faire appel à des freelances ?

Les entreprises cherchent souvent « la recommandation » avant de faire appel à un freelance mais c’est une erreur. Lorsque l’on recrute un CDI, on ne veut pas que la personne convienne à l’entreprise concurrente, mais à la nôtre. Il faut que cette personne s’intègre à votre équipe, à vos valeurs. Lorsque l’on recherche le partenaire idéal, c’est pareil…On ne va pas piquer le mec de sa meilleure amie et se dire que si il est bien pour elle, il sera bien pour nous ! Et bien pour réussir une collaboration avec des freelances, il faut arrêter de chercher l’aval de notre entourage et choisir les freelances qui nous correspondent vraiment !

 

Tu es également à l’origine de l’importation du concept des CreativeMornings à Annecy, ce qui t’a permis d’élargir ton réseau professionnel et être plus à l’aise lors du lancement de ton projet.

Selon toi, quelle est l importance des activités extra-professionnelles pour un freelance ?

En fait, je pense que l’on a plus de facilités à être à sa place lorsqu’il n’y a pas d’enjeux. Je m’explique. Lorsqu’on décide de faire une activité bénévole, sportive, ou que l’on assiste à des conférences, des spectacles… On le fait par plaisir, parce que le sujet nous intéresse, nous parle vraiment. De ce fait, on est à notre place et les rencontres qui en découleront seront d’autant plus intéressantes et sincères. Quand je me suis lancée dans l’aventure CreativeMornings, je l’ai fait car le concept me plaisait, le fait de partager des connaissances, des points de vues… Le fait de mettre en avant des initiatives locales, des personnalités d’ici… Bien sûr, toutes ces rencontres m’apportent beaucoup et réciproquement, mais c’est secondaire finalement.

 

Enfin, quelle est ou quelles sont tes bonnes adresses sur Annecy et alentours ?

Il y en a tellement ! J’en découvre de nouvelles toutes les semaines ! Mais si je devais décrire la journée off parfaite, je dirais qu’elle commence par un petit tour de wake chez Riton au Ponton 03 ou chez « Rémousse », Cachin wake school, suivi d’un bon déjeuner au Bel Abri ou à L’atelier des 4 Gourmets,  pour finir entre amis à la maison !

 

Coworkees

Creative Mornings

Crédit photo : Fou d’Images

Leave a Comment