Zabardast – backstage

Le film Zabardast était pour la majorité des « outdoor lovers » LE film à voir durant les festivals de cinéma de l’Automne et de l’Hiver. Plus de 120 projections ont eu lieu en Europe…un véritable marathon!

Picture Organic Clothing et Almo Film ont produit le projet mais c’est Jérôme Tanon le réalisateur, qui a passé son été à monter le film, sélectionner les images, choisir la musique …. Pas de plage pour lui, un peu de bateau mais principalement des écrans et un logiciel!

Jérôme est connu pour ses photos argentiques qui ont fait plusieurs couvertures de magasines de snowboard. Après son premier film « The Eternal Beauty of Snowboarding » (que nous vous recommandons fortement), Jérôme s’est lancé un véritable défi.

C’est autour d’un bon thé à l’occasion du festival Montagne en Scène que nous avons pu parler des backstages de cette expédition.

« Pour ce film il y avait 2 caméramans et un photographe: il fallait trouver des personnes suffisamment motivées pour monter aussi haut avec 3 riders et 2 alpinistes. 2 alpinistes sont indispensables pour assurer une telle expédition. Thomas (Delfino) voulait aller au Pakistan et a préparé l’expédition durant 1 an. Une face jamais ridée que Zack avait également repéré! Léo les a rejoint ensuite. »

« Les caméraman doivent assurer: préparer les batteries et dérusher après la journée, c’est leur gros challenge. J’ai appelé 50 gars avant de trouver quelqu’un de disponible pendant 1 mois. »

« Les batteries c’est dans les sacs de couchage pour contrer les -25°, au chaud contre le corps et il faut bien choisir quelle batterie on recharge. Le matériel devait être assez léger. »

Tu n’as pas le temps de te préparer psychologiquement, tu es embarqué dans le projet et en un claquement de doigts, tu y es. »

« Au niveau humain avec de telle condition, la fatigue augmente la susceptibilité et chacun doit trouver sa place. Le passage du col dans le film a été un déclencheur pour former un vrai groupe.  Perdus là bas, la force de groupe (8 personnes) était très importante: tu ne te sens pas en danger, tu es dans un petit troupeau. En hiver, personne n’avait encore grimpé la face. Nous avons débuté au printemps au début de la saison, c’était un no man’s land. »

« Le film ne ressemble à aucune autre expérience que j’ai faite, c’était de l’exploration : 150 km de traversée à tirer des luges pleines de matériel. Ce n’est pas un film de snowboard ou  d’alpinisme mais plus une fiction. Je me suis servie des éléments naturels de l’expédition pour monter et choisir certains moments clés. J’ai imaginé le scénario mais tout s’est fait au fur et à mesure.  »

J’étais tout seul devant la machine au retour. J’ai appris à faire tous les métiers du cinéma: mixage sonore, étalonnage, musique…Ma condition pour faire parti du projet c’était de pourvoir monter le film seul et comme je l’ai imaginé. J’ai passé 3 mois et demi , jours et nuits non stop devant l’écran et Almo m’a donné tous les moyens techniques. Je suis resté dans leur studio à Nice tout l’été, et mon inspirations musicale notamment vient d’un film de guerre.

Pour la musique, j’ai mélangé, j’ai coupé, j’ai rajouté des instruments et des effets. Il y a 12 minutes composée dans le film: l’introduction et la conclusion. Je n’ai pas lâché le compositeur. A un moment tout s’est imbriqué, c’est comme un Rubik’s cube. Je me couchais et  je voyais la timeline tournais en boucle, mon cerveau tournait H24, j’ai même pris quelques somnifères pour arriver à faire mon cerveau. Au retour j’ai fait 10 jours de bateau, mais il fallait arriver à temps à Annecy pour la première projection!

La date au Palais des Congrès a été marquante, les gens étaient très réactifs et la salle vibrait. Toute l’équipe était là et c’était un moment unique. »

Pour les photos, Jérôme a passé 1 mois et demi à les travailler. Il propose 16 photos argentiques magnifiques qui suivent la tournée et marquent les esprits à jamais.

Le film sortira le 20 Décembre 2018 sur You Tube.

Photos: Jérôme Tanon

Leave a Comment