Comment guérir de la spondylarthrite ankylosante ?

par adm
0 commentaire
J’ai guéri de la spondylarthrite ankylosante grâce à un antibiotique : quel est le secret ?

La spondylarthrite ankylosante est une maladie rhumatismale qui influe énormément sur la qualité de vie d’une personne. Elle touche principalement la colonne vertébrale et le bas du dos puis engendre des douleurs particulièrement intenses. Aujourd’hui encore, de nombreuses recherches sont effectuées afin de trouver une solution qui permettra de soigner de la spondylarthrite ankylosante. Il a été découvert que l’utilisation d’un antibiotique permettrait de guérir de cette affection. Découvrez dans cet article ce qu’il faut savoir sur la guérison de la spondylarthrite ankylosante.

Qu’est-ce que la spondylarthrite ankylosante ?

La spondylarthrite ankylosante ou encore spondylite ankylosante est une maladie rhumatismale qui affecte essentiellement le bas du dos et la colonne vertébrale. Elle appartient au groupe des spondylarthropathies comprenant différents types de rhumatismes inflammatoires chroniques qui affectent toutes les articulations vertébrales. Pour les professionnels de santé, il n’est pas évident de faire la différence entre la spondylarthrite ankylosante et les autres spondylarthropathies. Ces différentes maladies présentent les mêmes symptômes, ce qui ne facilite pas la tâche.

La spondylarthrite ankylosante se manifeste le plus souvent chez les jeunes, notamment les hommes âgés de 15 à 40 ans. Si elle est plus présente chez les hommes que chez les femmes, la maladie est aussi plus fréquente dans certaines populations amérindiennes. Des recherches ont permis de prouver que près de 300 000 Canadiens sont atteints de spondylarthrite ankylosante.

Quels sont les symptômes de la spondylarthrite ankylosante ?

La spondylarthrite ankylosante présente ses symptômes à partir de la fin de la croissance du patient jusqu’à l’âge de 40 ans. D’après certains spécialistes, les symptômes sont évolutifs. Ceux-ci peuvent se présenter sous différentes formes dont :

  • Les douleurs à la colonne vertébrale, au bassin et aux fesses. Elles sont plus intenses la nuit et peuvent entraîner des réveils nocturnes ;
  • La raideur et la faible souplesse des articulations du dos. Elles se manifestent au réveil le matin et s’amenuisent après un moment de dérouillage ;
  • Les douleurs au genou, à la cheville ou au talon ;
  • Le gonflement d’un doigt ou d’un orteil ;
  • Les douleurs au thorax durant une toux ou une inspiration profonde ;
  • Une inflammation à l’œil. Ce dernier devient rouge et ressent la douleur ;
  • La perte d’appétit, la fatigue et parfois la fièvre ;
  • Les douleurs abdominales et la diarrhée à cause d’une inflammation intestinale. 

 

Quelles sont les causes de la spondylarthrite ankylosante ?

Malgré les nombreuses recherches effectuées, il n’est toujours pas possible de déterminer précisément la cause de la spondylarthrite ankylosante. Cette dernière étant une maladie inflammatoire, elle implique une inflammation chronique des articulations. Cela dit, cette affection est sans aucun doute liée à différents facteurs environnementaux et génétiques.

Les facteurs génétiques

Il a été découvert que la spondylarthrite ankylosante se manifeste plus fréquemment chez les personnes qui présentent le gène HLA-B27. C’est la raison pour laquelle elle s’observe très souvent dans certaines familles ou populations. Toutefois, ce gène n’est pas le seul facteur qui entre en jeu, car la maladie ne se développe que chez 6 % des personnes qui en possèdent.

Les facteurs externes

Selon les chercheurs, certains facteurs externes interviennent aussi dans la manifestation de la maladie chez les personnes qui présentent le profil génétique. Ce peut être les bactéries, qui vont engendrer des infections génitales ou digestives puis des changements dans le système immunitaire et le déclenchement de la maladie.

Comment guérir de la spondylarthrite ankylosante ?

La cause de la maladie étant difficile à déterminer, il est difficile d’entamer un traitement efficace qui permettrait de mettre un terme à l’affection. À cet effet, bon nombre de recherches ont été effectuées afin de trouver des traitements permettant de lutter contre les symptômes de la maladie qui influent sur la qualité de vie du patient.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les antalgiques et les corticoïdes sont préconisés par les professionnels de santé pour combattre les symptômes de n’importe quelle forme de la maladie. Pour le traitement de fond, les produits comme la sulfasalazine, le méthotrexate, le léflunomide, les biomédicaments ou le sécukinumab seront sollicitées en fonction de la forme de spondylite ankylosante.

Par ailleurs, certains patients affirment avoir réussi à guérir de la spondylarthrite ankylosante grâce à la consommation d’un antibiotique. Si l’effet curatif de cette approche n’est pas sûr à 100 %, il est possible que les antibiotiques soient bénéfiques dans le traitement de fond des symptômes de la maladie. 

Articles similaires

4.5/5 - (2 votes)

Vous pourriez aussi aimer

Laissez un commentaire