Manger en pleine conscience : apprendre à repérer les différentes faims

Manger en pleine conscience : apprendre à repérer les différentes faims

Il est quelquefois difficile de faire la différence entre la faim physiologique et les autres types de faim que nous pouvons ressentir, comme celle émotionnelle ou encore l’envie de manger par ennui. Cependant, adopter une attitude de pleine conscience face à sa nourriture peut aider à mieux comprendre ses besoins réels et éviter la surconsommation d’aliments. Dans cet article, découvrez comment apprendre à reconnaître vos différentes faims pour adopter une alimentation plus saine et équilibrée.

Qu’est-ce que la pleine conscience ?

La pleine conscience est un état d’esprit qui consiste à être pleinement présent et attentif à ses sensations, sans jugement ni distraction. Elle a été popularisée dans le monde occidental par Jon Kabat-Zinn, notamment à travers son programme MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction) destiné à réduire le stress grâce à des techniques de méditation.

Cet état d’esprit peut également être appliqué dans notre rapport à la nourriture. En mangeant en pleine conscience, nous prenons le temps de savourer nos aliments, tout en portant une attention particulière à nos sensations corporelles et émotionnelles pendant le repas.

Manger en pleine conscience pour repérer les différentes faims

Afin d’identifier et de différencier les diverses sortes de faim, il est essentiel d’être à l’écoute de son corps. L’adoption d’un état d’esprit de pleine conscience facilite ce processus en nous permettant d’être plus attentifs à nos sensations lors des repas.

1. La faim physiologique

C’est le signal que notre organisme envoie pour nous indiquer qu’il a besoin d’énergie pour fonctionner correctement. Elle se manifeste par divers signes tels que la sensation de vide au niveau de l’estomac, des gargouillis ou même une légère fatigue. Pour être sûr de ressentir une véritable faim physiologique, il est important de s’interroger sur ses sensations corporelles avant de manger. Si celles-ci correspondent aux symptômes évoqués précédemment, il s’agit sans doute d’une faim réelle qui justifie notre besoin de manger.

Lisez aussi :  Notre top 5 des types de pizzas les moins grasses

2. La faim émotionnelle

La faim émotionnelle correspond au besoin de manger pour combler un manque affectif ou pallier des émotions négatives. Elle peut se déclencher suite à une situation stressante, un moment de tristesse ou de colère. Pour repérer ce type de faim, il convient de prendre le temps d’analyser ses émotions et de mettre en place des stratégies pour mieux gérer celles-ci, comme par exemple discuter avec un proche, pratiquer une activité physique ou encore méditer.

3. La faim sociale

La faim sociale est le désir de manger en présence d’autres personnes, souvent pour partager un moment convivial ou par politesse. Dans ce cas, la pleine conscience consiste à être honnête avec soi-même et assumer son besoin de ne pas manger si on n’a pas faim.

4. La faim sensorielle

C’est le désir de manger déclenché par des stimuli extérieurs, tels que l’odeur d’un plat alléchant ou une publicité pour un produit gourmand. Pour résister à cette tentation, il est utile de prendre quelques instants pour apprécier réellement ses sensations et remettre en question le besoin malgré les sollicitations externes.

Les bienfaits d’une alimentation en pleine conscience

Manger en pleine conscience présente de nombreux avantages pour notre santé physique et mentale :

  • Une meilleure digestion : En se concentrant sur chaque bouchée, nous mastiquons mieux nos aliments, facilitant ainsi leur assimilation par notre organisme. De plus, cela favorise une sensation de satiété rapide, évitant ainsi les excès.
  • Une meilleure gestion du poids : En étant à l’écoute de notre corps et en répondant uniquement aux signaux de faim physiologique, nous évitons les calories superflues – souvent liées à la faim émotionnelle ou sensorielle –, ce qui facilite le maintien ou la perte de poids.
  • Favoriser un rapport sain à la nourriture  : Manger en pleine conscience permet de cultiver une relation plus sereine avec notre alimentation, sans culpabilité ni privation, et d’apprécier davantage les plaisirs gustatifs que celle-ci nous procure.
Lisez aussi :  Les Oméga 3 : Quels sont leurs bienfaits pour la santé ?

Conseils pour mettre en pratique la pleine conscience durant les repas

  1. Créez un environnement calme et propice à la détente : Éteignez la télévision, l’ordinateur ou tout autre écran qui pourrait détourner votre attention de votre assiette.
  2. Servez-vous des portions raisonnables : Cela vous aidera à mieux gérer votre satiété et vous évitera de manger plus que nécessaire.
  3. Mâchez lentement et savourez chaque bouchée : Prenez le temps de goûter les saveurs, les textures et les arômes de ce que vous mangez.
  4. Écoutez les signaux de satiété de votre corps : Lorsque vous ressentez une sensation de plénitude satisfaisante, respectez-la en vous arrêtant de manger. Ne cherchez pas forcément à terminer votre assiette si votre corps n’en a plus besoin.

En somme, manger en pleine conscience est une démarche qui permet d’améliorer notre bien-être physique et mental en adoptant un rapport serein à l’alimentation. Apprenez à repérer vos différentes faims pour faire les choix alimentaires les plus adaptés à vos besoins réels et ainsi mener une vie plus harmonieuse et équilibrée.

🧠 Façon de Manger en Pleine Conscience Description
👄 Faim Physique C’est la nécessité biologique de manger lorsque le corps a besoin d’énergie ou de nutriments.
👁 Faim Visuelle Elle est déclenchée par la vue de nourriture, souvent attrayante et alléchante, même si physiquement on n’a pas faim.
👃 Faim Olfactive Cette faim est provoquée par l’odeur des aliments qui peut inciter à manger par plaisir plutôt que par nécessité.

Articles similaires

Facebook
Twitter
Email
Imprimer

Laisser un commentaire

dix-sept + 19 =