La méthode de respiration Wim Hof : tout savoir sur cette pratique

la respiration wim hof

Après Superman, Batman et Spiderman, avez-vous entendu parler d’Iceman ? Bon Ok, ce n’est pas tout à fait un super-héros. Ce n’est pas non plus un personnage de science-fiction. Il est pourtant question de sciences, mais tout cela est bien réel.

Si je vous dis que la méthode de respiration de ce fameux Iceman, ou l’Homme de glace, peut faire de vous une autre personne, vous me croyez ? Une personne plus résistante, performante, capable d’exprimer le meilleur d’elle-même ? Promis, tout est vrai, et je vous propose un décryptage du phénomène Wim Hof, dont la réputation n’est plus à faire.

Comprendre la méthode Wim Hof

Principe et fondamentaux

Cette méthode repose sur trois points fondamentaux : la respiration, la concentration, et l’exposition au froid. Elle a été inventée et popularisée par le hollandais Wim Hof dans les années 2000. C’est lui, Iceman. Il est détenteur de plusieurs records, comme celui du semi-marathon pieds nus sur le cercle polaire. Bon, vous n’êtes pas obligé de vous lancer dans de tels défis pour autant.

Il s’est inspiré de la méditation des moines tibétains, et y a ajouté son approche du froid, à laquelle il a consacré une grande partie de sa vie. Grâce à la méditation de pleine conscience et à un contrôle mental poussé, il a appris à améliorer son état psychique ET physique. Comme il l’affirme : “Je connais mon corps. Je connais mon esprit. Je sais ce que je peux faire”. Ainsi, avec une respiration structurée, il est capable de réguler sa température corporelle pour gérer l’exposition aux températures très basses.

Il faut savoir que lorsque le corps est soumis à un stress, il peut subir des dérèglements (hormonaux, biologiques, physiologiques). Mais on peut apprendre à maîtriser les conséquences de ce stress pour limiter les risques sur la santé. La promesse est même d’optimiser, voire d’améliorer, nos capacités physiques, pour exprimer tout notre potentiel.

une femme qui respire

La méthode en pratique

Alors, maintenant que l’on sait que cette méthode peut transformer notre quotidien, comment on s’y prend, au juste ? Il s’agit d’observer des cycles respiratoires bien définis, pendant lesquels on crée une légère hyperventilation :

  1. Une inspiration par le nez en gonflant l’abdomen, la cage thoracique, jusqu’à la tête, puis relâchement et expiration par la bouche où on relâche tout. Et ce, 30 fois ;
  2. Rétention poumons vides, minimum 30 secondes voire plus, selon possibilités et expérience ;
  3. Une inspiration, et rétention poumons pleins, 15 à 20s.
Lisez aussi :  Ceinture abdominale : le guide pour bien choisir

Ce cycle est répété 3 fois, idéalement, et il faut se détendre le plus possible. Wim Hof conseille de le faire à jeun, chaque jour.

Ce protocole provoque un phénomène d’hypoxie passagère, c’est-à-dire que l’on crée un manque d’oxygène dans le sang. En effet, grâce à l’acidification du sang pendant l’apnée, l’oxygène est distribué prioritairement dans les tissus. L’idée c’est de se servir du stress passager que l’on induit pour entraîner des réactions métaboliques de défense. C’est ça qui, à force, renforce l’organisme. C’est un peu le même principe que les courbatures : les microlésions  musculaires créées, en se réparant, consolident les fibres qui deviennent ainsi plus fortes.

Il existe de nombreuses vidéos d’explications, et de la littérature est également disponible. L’idéal est même de faire un stage, de quelques heures ou plusieurs jours, avec un instructeur certifié pour découvrir la méthode Wim Hof en toute sécurité, et éventuellement pousser plus loin l’exploration de cette approche.

Une validation scientifique qui rassure

Avant le “phénomène Wim Hof”, des études montraient déjà les effets bénéfiques du froid sur la récupération musculaire dans les 2 jours suivant l’effort. Il stimule la circulation sanguine et favorise le processus de réparation cellulaire. Un bon moyen de soulager vos petits muscles meurtris par des courbatures, justement.

Mais comment fait cet homme pour barboter de longues minutes sans broncher dans un bassin d’eau glacée ? Eh bien on sait qu’avec une exposition au froid, il y a une augmentation de la consommation de glucose par les cellules. Cela produit de l’énergie et de la chaleur, donc l’air qui rentre dans les poumons se réchauffe. Épatant, non ? Combiné à sa méthode de respiration en amont, et une action de son esprit, il modifie ainsi la perception qu’il peut avoir de la douleur et du froid.

Lisez aussi :  Que faut-il savoir sur la gêne dans la gorge ?

Mais ça ne s’arrête pas là. On peut aussi influencer le système immunitaire sur le long terme, via une action sur le système nerveux autonome qui supervise tous les organes. De quoi booster votre organisme et être la meilleure version de vous-mêmes ! Cette méthode qui combine méditation et respiration a donc été validée par plusieurs études au cours de la dernière décennie.

pratique de la méditation et de la respiration

Les impacts sur la santé

Les bienfaits de la méthode

Ils sont nombreux ! Nous en avons vu quelques-uns, mais voici un éventail de ce que la respiration Wim Hof peut vous apporter :

  • Effets anti-inflammatoires, avec une réduction des douleurs aiguës ou chroniques ;
  • Réponse immunitaire améliorée ;
  • Régulation du sommeil et réduction du stress, grâce à la production d’hormones du bien-être comme la dopamine ou la sérotonine ;
  • Alliée de la performance : amélioration endurance et résistance à la douleur.

De quoi se transformer en super-héros, finalement, ou en tout cas, s’en rapprocher !

Effets indésirables

Il faut tout de même prendre quelques précautions : cette méthode n’est pas conseillée pour tout le monde. En effet, l’hyperventilation provoquée peut entraîner des vertiges, une faiblesse, et aller jusqu’à des pertes de conscience et des troubles cardiaques. À éviter donc, pour les femmes enceintes, les épileptiques, et les personnes atteintes de pathologies cardio-respiratoires.

Conclusion

Cette méthode qui semble un peu extrême a donc obtenu la validation de la communauté scientifique, et c’est plutôt rassurant. Mais vous l’aurez compris, la respiration Wim Hof n’est pas à prendre à la légère, comme tout ce qui peut bousculer les habitudes et stresser l’organisme. Le maître mot est la progressivité : je vous déconseille de plonger directement dans un bain de glaçons, à moins de vouloir épater la galerie ! Pour que cela fonctionne dans de bonnes conditions, il faut laisser le temps au corps de créer des adaptations. On ne compte plus les adeptes qui ont essayé et adopté cette méthode au quotidien. Et vous, en ferez-vous partie ?

Articles similaires

Facebook
Twitter
Email
Imprimer

1 réflexion au sujet de « La méthode de respiration Wim Hof : tout savoir sur cette pratique »

  1. je pratique depuis plus de 6 ans la méthode Wim Hoff avec douches froides matin et soir et depuis plus de fatigue et de maladies quelquonques hormis le Covid….Donc, aucun regret de pratiquer cette méthode et particulièrement à l’âge avancé qui est le mien prolongeant ainsi une super forme qui étonne jusqu’à mon médecin qui d’ailleurs s’y est mis aussi. Donc, il n’est jamais trop tard.

    Répondre

Laisser un commentaire

onze − 2 =