Troubles alimentaires et repas de fêtes : comment les gérer au mieux ?

Troubles alimentaires et repas de fêtes : comment les gérer au mieux ?

Les repas de fêtes peuvent être une période stressante pour les personnes souffrant de troubles alimentaires tels que l’anorexie, la boulimie ou l’hyperphagie. Il est essentiel de trouver des stratégies pour aborder sereinement ces moments festifs tout en prenant soin de sa santé mentale et physique. Dans cet article, nous vous proposons quelques conseils pour gérer au mieux les repas de fêtes lorsque l’on souffre d’un trouble alimentaire.

Préparation en amont : s’informer et se préparer psychologiquement

La première étape pour bien gérer un repas de fête lorsqu’on souffre d’un trouble alimentaire est de se préparer mentalement. Voici quelques pistes pour vous aider :

  • Anticipez les situations qui vous mettent mal à l’aise : réfléchissez aux moments qui risquent d’être difficiles pour vous, comme le choix du menu ou les questions indiscrètes de vos proches.
  • Définissez des objectifs réalisables pour ce repas : il peut s’agir de manger un certain nombre de bouchées, de goûter à tous les plats, ou simplement de prendre plaisir à partager ce moment avec vos proches.
  • Investissez-vous dans la préparation du repas : cuisiner peut vous permettre de reprendre le contrôle sur votre relation à la nourriture et de mieux vivre ce moment.

Gérer les repas : trouver un équilibre entre plaisir et respect de ses limites

Au cours du repas, il est important de garder en tête que vous êtes là pour profiter d’un moment convivial avec vos proches, et non pour répondre à des normes alimentaires. Voici quelques astuces :

  • Découpez-vous des portions raisonnables : plutôt que de vous servir trop généreusement, choisissez des portions adaptées à vos capacités et tolérances. Gardez à l’esprit que vous pouvez toujours vous resservir si vous le souhaitez.
  • Savourez chaque bouchée : prenez le temps de déguster les différents plats, en accordant de l’importance aux saveurs et textures.
  • Accordez-vous des pauses régulières : si le repas s’éternise, accordez-vous quelques pauses pour vous permettre de reprendre votre souffle et de reprendre contact avec vos sensations.
Lisez aussi :  Les 5 clés essentielles pour bien dormir et être dans les bras de Morphée

Composer avec les commentaires des proches

Il n’est pas rare que les personnes souffrant de troubles alimentaires soient confrontées à des remarques sensibles ou inappropriées lors des repas de fêtes. Pour gérer au mieux cette situation, voici quelques conseils :

  • Réfléchissez en avance à votre réaction face à ces remarques : cela peut être une stratégie de diversion, comme changer de sujet, ou répondre par l’humour.
  • Reposez-vous sur vos proches : informez votre entourage de votre situation et demandez-leur de vous soutenir dans l’éventualité où ce type de remarque surgit.
  • Sachez mettre des limites : si les commentaires deviennent trop insistants ou inappropriés, n’hésitez pas à rappeler fermement que votre santé est un sujet personnel.

Faire face aux pressions pour manger

Les repas de fêtes sont souvent synonymes de générosité, et il peut être difficile d’échapper aux encouragements répétés pour se resservir. Voici quelques pistes pour gérer cette situation :

  • Expliquez poliment que vous avez suffisamment mangé et que vous souhaitez savourer ce que vous avez dégusté sans vous forcer.
  • Proposez de prendre une pause avant de vous resservir, cela permettra de calmer les ardeurs des personnes insistantes.
  • N’oubliez pas que vous êtes maître de vos choix alimentaires : vous seul savez ce qui est bon pour vous et devez rester en accord avec vos envies et besoins.

Après le repas : prendre soin de soi

Il est crucial de bien gérer les moments qui suivent les repas de fête, notamment si ceux-ci ont généré du stress ou de la culpabilité. Voici nos conseils :

Rester à l’écoute de ses émotions et sensations

Prenez le temps de faire un bilan de votre état émotionnel après le repas : êtes-vous soulagé, satisfait, frustré ou confus ? Identifiez vos ressentis pour mieux les comprendre et les accepter.

Lisez aussi :  Les 10 traitements contre la calvitie : Avantages et inconvénients

Pratiquer des activités relaxantes et apaisantes

N’hésitez pas à vous accorder du temps pour pratiquer des activités qui vous font du bien, comme une séance de méditation, une promenade au grand air, un bain chaud ou une sieste. Veillez à ce que ces moments soient agréables et non punitifs.

Solliciter son soutien social

Parlez de votre expérience à une personne en qui vous avez confiance et qui saura vous écouter sans jugement. Le partage peut être libérateur et permettre de dédramatiser certains aspects négatifs du repas de fête.

Ces conseils peuvent aider à mieux gérer les repas de fêtes lorsqu’on souffre d’un trouble alimentaire, mais il est important d’adapter entreprises stratégies à sa situation personnelle. En cas de besoin, n’hésitez pas à consulter un professionnel pour obtenir un accompagnement adapté.

🍽 Planifier à l’avance Avant d’assister à un repas festif, pensez à planifier vos options alimentaires. Envisagez quels aliments seront plus faciles à gérer pour vous et si possible, communiquez avec votre hôte à l’avance.
🤝 Trouver du soutien Assurez-vous d’avoir une personne de confiance avec qui vous pouvez parler durant l’évènement en cas de besoin. Parfois, simplement savoir que quelqu’un est informé peut être rassurant.
🧘 Pratiquer la pleine conscience Tentez de rester présent(e) pendant le repas. Écoutez votre faim et vos signaux de satiété et essayez de manger lentement pour apprécier chaque bouchée.
🚫 Établir des limites N’ayez pas peur d’établir des limites saines concernant la nourriture et les conversations autour du poids ou des régimes, surtout si elles peuvent déclencher des comportements nuisibles pour vous.

Articles similaires

Facebook
Twitter
Email
Imprimer

Laisser un commentaire

2 × cinq =